CP F.SAUVADET Redécoupage des départements Imprimer
Vendredi, 04 Octobre 2013 20:40

Redécoupage des départements : mieux vaut habiter en ville et voter à gauche si l'on veut bénéficier de la "bienveillance" du Parti Socialiste et du Ministère de l'Intérieur

 François SAUVADET, vice-président du groupe UDI à l’Assemblée Nationale et porte-parole du groupe UDI sur le projet de loi relatif à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral, a mené le combat national contre le charcutage des cantons et réagit au projet de redécoupage départemental dans l’Yonne.

« Le projet de redécoupage dans l’Yonne est un redécoupage réalisé par le Parti Socialiste, pour le Parti Socialiste. Il illustre une nouvelle fois les objectifs réels que poursuit le Gouvernement dans le redécoupage intégral des cantons de France qu’il conduit actuellement : réduire à presque rien la représentation politique des territoires ruraux et permettre à la gauche de gagner de nouveaux territoires. Peu importe au Gouvernement s’il doit pour cela sacrifier la majorité des chefs-lieux de cantons de France et l’indispensable maillage territorial qu’ils représentent.

Ce véritable charcutage électoral n’avance plus masqué – il est désormais évident et impudique ! Comme dans la Nièvre et dans la Saône-et-Loire, les cantons urbains sont souvent moins peuplés que la moyenne départementale. Ainsi trois cantons sur quatre à Auxerre le sont, tandis que le nouveau canton de Chablis, qui regroupera 62 communes, compte plus d’habitants que la moyenne. Quand ce n’est pas la représentation du monde rural qui est piétinée, ce sont les territoires favorables à la droite et au centre qui subissent l’attaque des ciseaux du Ministère de l’Intérieur : Saint-Florentin, l’une des rares villes détenue par la droite dans l’Yonne, et Sens, territoire traditionnellement lui aussi de centre-droit, forment trois des quatre cantons les plus peuplés du département !

J’ai pris connaissance de la colère légitime de M. André VILLIERS, Président du Conseil Général de l’Yonne, soutenu par Henri de RAINCOURT, Pierre BORDIER, Marie-Louise FORT et Guillaume LARRIVÉ. Je m’associe pleinement à leur révolte.

Désormais, ne manque plus que le redécoupage de la Côte-d’Or, pour lequel je n'ai aucun doute. Le redécoupage sera de la même veine et servira les intérêts du seul Parti Socialiste au détriment des chefs-lieux de cantons, voués à disparaître. Mais une chose est sûre, on pourra supprimer tous les cantons ruraux que l'on veut, on n'en supprimera pas leurs électeurs. Décidément, aujourd’hui, en France, mieux vaut habiter en ville et voter à gauche si l’on veut bénéficier de la "bienveillance" du Parti Socialiste et du Ministère de l'Intérieur !