Horaires du Soleil
à Is sur Tille

Lever     : 06:31
Coucher : 20:42
Image au hasard


Chaignay - Pigeonnier
Identification




Revue de presse


CP F.SAUVADET Le mensonge d'Etat de Jean-Marc Ayrault Imprimer Envoyer
Vendredi, 27 Septembre 2013 20:33

Le mensonge d'Etat de Jean-Marc Ayrault

Il y a un an jour pour jour, le Premier Ministre Jean-Marc AYRAULT se rendait à l’émission « Des Paroles et des Actes ». Il détaillait son programme pour les prochains mois à venir.

Un an plus tard, l’ampleur des renoncements laisse supposer que ce 27 septembre 2012 restera inscrit comme l’un des plus grands mensonges d’Etat.
Il y a un an Jean-Marc AYRAULT nous affirmait que l’Etat « chercherait d’abord un repreneur » pour Florange puis, s’il n’y parvenait pas, qu’il « prendrait ses responsabilités ».
Il y a un an Jean-Marc AYRAULT nous affirmait qu’il n’y aurait pas de hausse de la TVA.
Il y a un an Jean-Marc AYRAULT nous affirmait que l’objectif de ramener le déficit public à 3% était maintenu.
Il y a un an Jean-Marc AYRAULT nous affirmait que neuf Français sur dix seraient épargnés par les hausses d’impôts…

Gel de la prime pour l'emploi, gel du barème de l'impôt sur le revenu, abaissement du plafond du quotient familial, suppression de l’exonération sur les heures supplémentaires… La vérité c’est que, s’agissant de l’impôt sur le revenu, ce sont près de six foyers sur dix qui ont subi cette année une hausse de leur imposition !

Et l’année prochaine, les ménages subiront la suppression de la majoration d’exonération de pension, l’abaissement du quotient familial, la suppression de l’aide aux frais de scolarité… Surtout, ce sont dix Français sur dix qui vont subir la hausse de la TVA, qui a finalement bien eu lieu !

Face à l’accumulation des mensonges qui apparaissent aujourd’hui très clairement sur les feuilles d’impôt des Français, il est difficile d’accorder le moindre crédit à la « pause fiscale » annoncée par le Président de la République.

Dès lors, nous pourrions donner un simple conseil au Gouvernement : qu’il cesse de fanfaronner pour se consacrer à l’essentiel : l’avenir du pays plutôt que la gestion des chapelles internes au Parti Socialiste et à la majorité actuelle !

Mise à jour le Mercredi, 09 Octobre 2013 20:37
 
CP F.SAUVADET Suppression du jour de carence... Imprimer Envoyer
Jeudi, 26 Septembre 2013 20:30

Suppression du jour de carence : c'est une faute !

 François SAUVADET, ancien Ministre de la Fonction Publique, vice-président du groupe UDI à l’Assemblée et Président du Conseil Général de la Côte d'Or, réagit à la décision de suppression du jour de carence confirmée dans le projet de loi de Finances pour 2014.

« Marylise LEBRANCHU avait annoncé au mois de février à la surprise générale – y compris même celle du Premier Ministre – qu’elle envisageait de supprimer la journée de carence que j’avais instaurée dans la Fonction Publique. Son annonce est aujourd’hui confirmée dans le Projet de Loi de Finances ! C’est une faute !

Je rappelle que cette mesure répondait d’abord à un impératif de justice et d’équité.

Accentuer ainsi les différences de traitement entre salariés du privé et agents publics, après avoir exclu la Fonction Publique de la « réformette » des retraites, ce n’est pas rendre service aux fonctionnaires, c’est adresser un mauvais signal.

Dans un contexte budgétaire difficile, c’est une décision absurde. La suppression du délai de carence représente un coût estimé à 60,8 millions d’euros pour l’État, 63,5 millions d’euros dans la fonction publique hospitalière et à 40 millions d’euros dans la fonction publique territoriale, soit un total de 164,3 millions d’euros ! D’autant que cette mesure n’améliorera pas le pouvoir d’achat des fonctionnaires. L’absentéisme, en revanche, risque fort de progresser.

Enfin, cette décision a été prise sans concertation, ni avec les collectivités territoriales, ni avec les hôpitaux de France : curieuse démarche pour un Gouvernement qui se réclame de la social-démocratie !

Pour ce qui nous concerne, nous avions misé sur le gagnant – gagnant : moins de dépenses publiques mais des fonctionnaires qui bénéficiaient de la moitié des économies réalisées. Le Gouvernement joue perdant – perdant : gel des salaires et risque de stigmatisation vis-à-vis des salariés du privé qui ont trois jours de carence. »

 
CP F.SAUVADET Tuberculose bovine, il y a urgence ! Imprimer Envoyer
Jeudi, 26 Septembre 2013 20:28

Tuberculose bovine, il y a urgence !

Dans un courrier en date du 9 juillet 2013, j’ai attiré l’attention du Ministre de l’Agriculture sur les difficultés rencontrées par les éleveurs pour percevoir l’indemnisation leur étant due suite aux abattages de troupeaux touchés par la tuberculose bovine. Celui-ci vient de me répondre.
En effet, en Côte-d’Or, la majorité des indemnisations dues pour la période 2012-2013 demeuraient en suspens. Les indemnisations prévues étant différées, l’équilibre économique des exploitations se voyait mis en péril. M. LE FOLL m’a expliqué que la révision de l’arrêté du 30 mars 2001 était en cours. Cette réponse ne saurait me satisfaire. Elle ne permettra pas aux éleveurs de relever la tête dans cette période difficile. Le dispositif expérimental d’acompte sur les indemnisations des éleveurs applicable en Bourgogne est toutefois un premier pas dans la bonne direction.
Outre un versement plus rapide des aides dues, je demande également une clarification des procédures en matière de labour des prés pour les élevages touchés par la tuberculose bovine. Le flou actuel est en effet générateur de tensions. Ce flou n’a nullement été dissipé par M. LE FOLL.
Enfin, j’ai demandé à M. le Ministre de l’Agriculture à quelle date serait créée la cellule épidémiologique, très attendue par les éleveurs, notamment sur les questions de propagation de la maladie. Selon la réponse ministérielle, le démarrage des activités de la Cellule
Interrégionale d’Epidémiologie Vétérinaire devrait intervenir au début du mois d’octobre. Il y a urgence car il y a déjà eu beaucoup de temps perdu !

 
CP F.SAUVADET - Suppression des courriers aux élections européennes... Imprimer Envoyer
Mercredi, 18 Septembre 2013 20:10

Suppression des courriers aux élections européennes : un tripatouillage d'un nouveau genre !

 « Selon Ouest-France et le Bulletin Quotidien, le Gouvernement s’apprête à supprimer, lors des prochaines élections européennes, les envois de courrier contenant les professions de foi et les bulletins de vote.

Cette manœuvre électorale d’un nouveau genre est choquante et scandaleuse ! En jouant sur l’information des citoyens, elle aura une conséquence très simple : encourager l’abstention et faire monter le score des extrêmes !

Par surcroît, elle crée une rupture d’égalité très nette entre les citoyens qui disposent d’un accès à Internet et les autres.

Visiblement le Gouvernement s’apprête à refuser le débat européen, par crainte sans doute d’une sanction de la politique erratique qui est la sienne, face aux promesses non tenues – notamment au niveau européen – et à l’isolement croissant de la France sur la scène internationale.

Le Gouvernement et le Parti Socialiste, lestés d’une aile gauche farouchement anti-européenne, sont sans boussole et sans cap. Pour nous, à l’UDI, ce rendez-vous avec l’Europe est un grand rendez-vous pour l’avenir de notre pays et de l’Europe. Face à l’enjeu, nous n’accepterons pas que ce débat soit mis sous l’éteignoir ! »

 
CP F.SAUVADET L'Etat socialiste, généreux . . . Imprimer Envoyer
Jeudi, 12 Septembre 2013 18:33

L'Etat socialiste, généreux avec les départements socialistes

Face à la forte hausse du poids de dépenses sociales et à la baisse des recettes fiscales, l’Etat avait annoncé qu’il verserait une aide exceptionnelle en 2013 aux départements. Au total ce sont 170 millions d’euros qui ont été distribués. La Côte-d’Or ne bénéficie d’aucune aide. Mais, au-delà du cas de la seule Côte-d’Or, l’examen du détail des sommes versées est particulièrement révélateur.

Le principal bénéficiaire de ces aides, loin devant les autres est…la Corrèze, qui perçoit 13 millions d’euros. Sur les cinq premiers bénéficiaires, tous sont dirigés par la gauche ! Sur les dix premiers bénéficiaires de ce fond, un seul est présidé par l’opposition nationale ! Au total, plus de 62% des départements dirigés par la gauche bénéficient d’une aide de l’Etat !

En Bourgogne, la situation est particulièrement révélatrice. C’est la Nièvre qui est la mieux dotée avec 5,2 millions d’euros, suivie de la Saône-et-Loire avec 4,1 millions d’euros et de l’Yonne avec 3,6 millions d’euros. La Côte-d’Or perçoit quant à elle zéro euro ! Le Conseil Général de la Nièvre avait d’ailleurs déjà budgété 4 millions d’euros d’aide pour l’année 2013 bien avant d’être notifié de cette somme ! La Chambre Régionale des Comptes avait retoqué cette budgétisation au prétexte que la Nièvre ne pouvait pas prétendre à une telle somme. Finalement, la somme a bien été distribuée…

Le constat est clair : l’Etat est venu en aide en priorité aux départements mal gérés, donc aux départements socialistes ! Le copinage est là et voici le vrai visage d’un Gouvernement socialiste dont la générosité se limite aux départements socialistes.

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 7 sur 19
Meteo sur Is sur Tille

Copyright © 2019 charlesbarriere.fr. Tous droits réservés.
Internet Explorer 8 mini - Affichage 1024 x 768 recommandé