Horaires du Soleil
à Is sur Tille

Lever     : 06:33
Coucher : 20:41
Image au hasard


Tarsul - Intérieur Lavoir
Identification




Revue de presse


CP F.SAUVADET Rythmes scolaires Imprimer Envoyer
Mardi, 15 Octobre 2013 16:55

Rythmes scolaires : sur le terrain, le constat d'échec  

J’ai hier participé à une réunion de la Communauté de Communes de VITTEAUX à la Mairie de BRAUX sur le thème de la réforme des rythmes scolaires.
Le constat est accablant : élèves fatigués et désorientés par un emploi du temps irrégulier, enseignants peu soutenus par le Rectorat, élus inquiets par les charges supplémentaires induites par les activités périscolaires et l’impossibilité matérielle d’organiser des activités, parents d’élèves mécontents du manque d’information et de l’impréparation de la réforme…
Cette réforme voulue par Vincent PEILLON réussit le tour de force de susciter l’unanimité…contre elle ! Ce n’est pas tant le principe d’une refonte des rythmes scolaires qui est ici en cause, mais sa mise en œuvre bâclée, sans concertation ni délai suffisant pour développer un véritable projet pédagogique.
Le Ministre de l’Education réussit l’exploit d’afficher un Budget en hausse et d’aggraver la situation de l’école. Il est aujourd’hui urgent de suspendre la généralisation de cette réforme prévue pour 2014 afin de la concevoir de manière consensuelle, en fonction des intérêts de l’enfant et en étant à l’écoute des parents d’élèves, du corps enseignants et des élus locaux. Cet échec est bien la démonstration que la solution ne consiste pas à toujours dépenser plus mais à réfléchir mieux.

 
CP F.SAUVADET Un silence assourdissant... Imprimer Envoyer
Jeudi, 10 Octobre 2013 17:50

Un silence assourdissant de l'Association des Départements de France

C'est incroyable ! Pas un mot du Président de l'ADF alors même que les 4 000 cantons de France sont actuellement redécoupés ! Alors que près de la moitié des chefs-lieux de cantons vont disparaître, avec à la clé la suppression des services publics de proximité qu'ils accueillent !
 
Cette réforme, c'est la mort de la représentation politique des territoires ruraux. L'avenir du pays ne peut pas se fonder sur les seules agglomérations au détriment de pans entiers de notre territoire laissés à l'abandon.
 
La lecture des premières cartes cantonales redessinées ne laisse planer aucun doute sur la volonté du Gouvernement de conforter les Conseils Généraux de gauche et de fragiliser ceux de droite.
 
Dans les départements de gauche, on constate ainsi une forte propension à favoriser la représentation de villes détenues par la majorité socialiste (Nevers dans la Nièvre, Niort dans les Deux-Sèvres, Le Creusot et Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire…). Par contre, lorsque l’agglomération est à droite, on peut constater à l’inverse une diminution du nombre de cantons urbains (Agen, Châteauroux…).
 
À chaque département est appliqué un argumentaire différent afin de justifier l'exemplarité de la démarche du redécoupage cantonal. Pour l’un, le gouvernement précise que l’on a privilégié le regroupement de cantons, dans l’autre c’est le rapprochement des intercommunalités et la prise en compte des bassins de vie. On voit bien que l'argumentaire est défini en fonction de choix strictement politiques.
 
Où est la justice ? Où est l'équité dans tout cela ? Comment cautionner une ADF devenue, non plus la porte-parole des populations et des départements, mais celle du seul gouvernement socialiste ?
 
J'en appelle à la mobilisation des élus locaux ruraux pour dénoncer cette mise à mort orchestrée des territoires ruraux.

 Intervention devant la presse :

 
CP F.SAUVADET Commission permanente du CG Imprimer Envoyer
Lundi, 07 Octobre 2013 20:30

Commission permanente du Conseil Général

 Lors de la Commission Permanente du 7 octobre 2013, le Conseil Général de la Côte-d’Or a adopté vingt-six rapports et décidé de l’attribution de plus de 1,6 millions d’euros.
Afin d’accompagner le développement économique de la Côte-d’Or, 285 000 euros ont été investis : 100 000 euros contribueront à la mise en valeur de notre patrimoine pour accroître notre attractivité touristique tandis que 122 000 euros ont été votés en soutien au monde agricole (aides à la génétique ovine et bovine, travaux d’irrigation et travaux connexes de remembrements).
A travers le Laboratoire départemental, qui reçoit une aide spécifique de 10 000 euros, le Conseil Général de la Côte-d'Or s’implique particulièrement dans la lutte contre la tuberculose bovine.
Enfin, 10 000 euros seront consacré à la promotion de l’artisanat dans les collèges.
L’aménagement du territoire est une compétence essentielle du département :
305 000 euros ont été votés, dont 60 000 euros pour l’aménagement de la liaison Is-sur-Tille/Dijon sur la RD 903, 50 000 euros pour des travaux sur le patrimoine communal dans le cadre du dispositif « Village Côte-d’Or », 43 000 euros pour des travaux de voirie dans le cadre de ce même dispositif et 150 000 euros pour nos collèges.
Le Conseil Général de la Côte d'Or reste également concentré sur l’aide qu’il doit apporter aux plus fragiles : 343 000 euros ont été voté pour mener à biens ses missions de solidarité à l’égard des personnes âgées (223 000 euros en acompte de subvention à la Maison de retraite publique « Les Arcades » à Pouilly-en-Auxois) et des personnes en situation de handicap (113 200 euros à ORVITIS en solde de subvention pour la construction du Foyer d'Accueil Médicalisé d’Is-sur-Tille).
Enfin, avec 430 000 euros d’aide le Conseil Général soutient le monde culturel afin de garantir l’accès de tous – et particulièrement des collégiens – à la culture. Ainsi les subventions versées au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon-sur-Seine, à l’Abreuvoir de Salives, à la Vapeur à Dijon, à l’Opéra de Dijon et au Comité Départemental Aéronautique sont chacune assorties d’engagements à accueillir des collégiens tout au long de l’année. Le Conseil Général mettra aussi à disposition de la Compagnie du Coléoptère la salle de lecture des Archives Départementales pour l’organisation du spectacle « Mozart, c’est toi ! », le samedi 16 novembre 2013. Un lieu symbolique puisque c’est dans cette salle de lecture que Mozart donna un concert le 16 juillet 1766.

 
CP F.SAUVADET Redécoupage des départements Imprimer Envoyer
Vendredi, 04 Octobre 2013 20:40

Redécoupage des départements : mieux vaut habiter en ville et voter à gauche si l'on veut bénéficier de la "bienveillance" du Parti Socialiste et du Ministère de l'Intérieur

 François SAUVADET, vice-président du groupe UDI à l’Assemblée Nationale et porte-parole du groupe UDI sur le projet de loi relatif à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral, a mené le combat national contre le charcutage des cantons et réagit au projet de redécoupage départemental dans l’Yonne.

« Le projet de redécoupage dans l’Yonne est un redécoupage réalisé par le Parti Socialiste, pour le Parti Socialiste. Il illustre une nouvelle fois les objectifs réels que poursuit le Gouvernement dans le redécoupage intégral des cantons de France qu’il conduit actuellement : réduire à presque rien la représentation politique des territoires ruraux et permettre à la gauche de gagner de nouveaux territoires. Peu importe au Gouvernement s’il doit pour cela sacrifier la majorité des chefs-lieux de cantons de France et l’indispensable maillage territorial qu’ils représentent.

Ce véritable charcutage électoral n’avance plus masqué – il est désormais évident et impudique ! Comme dans la Nièvre et dans la Saône-et-Loire, les cantons urbains sont souvent moins peuplés que la moyenne départementale. Ainsi trois cantons sur quatre à Auxerre le sont, tandis que le nouveau canton de Chablis, qui regroupera 62 communes, compte plus d’habitants que la moyenne. Quand ce n’est pas la représentation du monde rural qui est piétinée, ce sont les territoires favorables à la droite et au centre qui subissent l’attaque des ciseaux du Ministère de l’Intérieur : Saint-Florentin, l’une des rares villes détenue par la droite dans l’Yonne, et Sens, territoire traditionnellement lui aussi de centre-droit, forment trois des quatre cantons les plus peuplés du département !

J’ai pris connaissance de la colère légitime de M. André VILLIERS, Président du Conseil Général de l’Yonne, soutenu par Henri de RAINCOURT, Pierre BORDIER, Marie-Louise FORT et Guillaume LARRIVÉ. Je m’associe pleinement à leur révolte.

Désormais, ne manque plus que le redécoupage de la Côte-d’Or, pour lequel je n'ai aucun doute. Le redécoupage sera de la même veine et servira les intérêts du seul Parti Socialiste au détriment des chefs-lieux de cantons, voués à disparaître. Mais une chose est sûre, on pourra supprimer tous les cantons ruraux que l'on veut, on n'en supprimera pas leurs électeurs. Décidément, aujourd’hui, en France, mieux vaut habiter en ville et voter à gauche si l’on veut bénéficier de la "bienveillance" du Parti Socialiste et du Ministère de l'Intérieur !

 
CP F.SAUVADET BA102 Départ des Alpha-Jets Imprimer Envoyer
Vendredi, 04 Octobre 2013 20:37

Départ des Alpha-Jets : rétablissons quelques vérités !

 La décision du Ministre de la Défense de fermer définitivement la plateforme aéronautique militaire a donné lieu à une accumulation de déclarations très imprécises, voire clairement mensongères. Je tiens donc à rappeler quelques vérités.

Non, le départ des Alpha-jets ne s’inscrit pas dans le cadre de la loi de programmation militaire de 2008 ; elle est directement rattachée à la loi de programmation militaire de 2013 décidée par François HOLLANDE et qui prévoit de supprimer 23 500 postes dans l’armée.

Oui, le départ de la BA 102 est la conséquence des choix politiques de François HOLLANDE. En créant 60 000 postes dans l’Education Nationale, le Gouvernement a fait sciemment le choix de sacrifier les autres Ministères, dont un en particulier. Ainsi, 60% des suppressions de postes dans l’Administration d’Etat concerneront le Ministère de la Défense, qui ne compte que pour 5,8% de la masse salariale de l’Etat ! Mais les socialistes qui hurlaient hier contre la loi de programmation militaire de 2008 n’assument visiblement pas les fermetures supplémentaires qu’ils ont décidées.

Non, le départ de la BA 102 ne sera pas sans conséquence sur les coûts de fonctionnement de l’aéroport de Dijon-Longvic. La facturation de la BA 102 à la CCI étant largement inférieure aux coûts réels, il est certain que la facturation de la Direction Générale de l’Aviation Civile sera plus élevée. Cette hypothèse n’était pourtant pas intégrée dans les hypothèses de développement de l’aéroport de Dijon-Longvic, ce qui rendait celles-ci insincères et démontrait l’absence de volonté de construire un projet réaliste pour Dijon-Longvic.

Le départ de la plateforme aéronautique militaire est une nouvelle dramatique pour notre territoire. L’heure est aujourd’hui à la mobilisation générale pour défendre notre base et soutenir notre territoire. Je m’étonne que François REBSAMEN n’exprime aucun regret à propos de ce coup dur pour l’agglomération dijonnaise et l’ensemble de la Côte-d’Or car il signifie le départ de 365 familles. Privilégier les mensonges et les manœuvres politiciennes afin d’occulter la responsabilité directe de François HOLLANDE dans cette décision, plutôt que de monter au front défendre la BA 102, ne me semble pas être à la hauteur du défi qui nous est posé par ce départ.

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 6 sur 19
Meteo sur Is sur Tille

Copyright © 2019 charlesbarriere.fr. Tous droits réservés.
Internet Explorer 8 mini - Affichage 1024 x 768 recommandé