Horaires du Soleil
à Is sur Tille

Lever     : 06:33
Coucher : 20:41
Image au hasard


Avelanges - 2
Identification




Questions - Réponses DIJONSCOPE Imprimer Envoyer
Lundi, 07 Mars 2011 15:03

A l'occasion des élections cantonales, la rédaction du site "dijOnscOpe.com" m'a proposé de répondre à une série de 5 questions en vue de publier les réponses sur leur site, en voici le détail : 

1 - L'entreprise SEB est un moteur économique fort. Quelles nouvelles pistes développeriez-vous pour dynamiser l'activité sur le canton d'Is-sur-Tille ?

Depuis la seconde moitié du XIX ème siècle, l’entreprise SEB fait partie de notre environnement. C’est une entreprise innovante, créatrice d’emplois et de valeur, ce qui est vital pour notre canton. Nous devons en être fier et continuer de travailler aux côtés de la Famille Lescure, pour valoriser l’activité de SEB.

Notre canton a vu d’autres familles d’entrepreneurs créer des entreprises de tout premier plan. 

Cependant, je n’oublie pas tout le tissu des Petites et Moyennes Entreprises, Petites et Moyennes Industries, et Très Petites Entreprises qui anime la vie économique du canton, car ce sont aussi des moteurs économiques de premier ordre

Notre canton dispose de nombreux atouts en termes de situation et de croissance. Mais il reste encore beaucoup à faire pour améliorer l’attractivité de notre territoire en donnant notamment à la ZAE de Til-Châtel, qui pour le moment est en sommeil, sa véritable dimension à la hauteur des investissements réalisés. 

Je n’oublie pas non plus les entreprises agricoles, artisanales, commerciales et les professions libérales qui participent activement à l’attractivité du territoire. 

Si je suis élu, j’apporterai mon aide pour permettre la création d’entreprises, leur développement et assurer ainsi la création d’emploi dans le canton dont le taux de chômage est inférieur de 2 points à la moyenne nationale.

2 - Le canton compte près de 160 associations : quelle serait votre politique dans ce domaine à l'heure où les aides du conseil général sont en baisse ?

Le grand nombre d’associations sur notre territoire est le signe d’une vie associative très riche qu’il faut encourager car c’est aussi un plus pour  notre territoire. 

Engagé moi-même, tout comme ma suppléante, dans certaines associations du canton, nous sommes conscients de l’importance de la vie associative. 

C’est d’abord un vecteur de lien social notamment entre les générations qui doivent apprendre l’une de l’autre. C’est également un vivier de bonnes idées et de projets intéressants dont il nous faut nous inspirer. 

C’est pour ces raisons, que nous souhaitons devenir, avec ma suppléante, les interlocuteurs des associations avec le souci constant de favoriser le fait associatif et d’inciter les jeunes à prendre une part active dans le renouvellement générationnel. 

Pour cela, nous souhaitons réunir régulièrement les associations sportives, culturelles, sociales … du canton afin qu’une juste et transparente répartition des aides du Conseil Général au travers du Fonds d’Aide à la Vie Associative (FAVA), puisse être faite. 

J’oppose le démenti le plus formel aux rumeurs selon lesquels les aides du Conseil Général seraient en baisse. La majorité départementale, sans le soutien des Forces de Progrès, a maintenu l’aide au secteur associatif au même niveau que les années précédentes. D’ailleurs à titre d’information, depuis 2004, plus de 272 900 € ont été consacrés au développement de la vie culturelle et associative (hors social) sur le canton d’Is-sur-Tille dont près de 60 000 € pour le FAVA. 

3 - Le nombre de couples avec enfants à l'échelle du canton - 1.780 selon l'Insee - induit une réflexion sur la politique de l'enfance et de la famille. Quelles seraient vos actions à ce sujet, tant au niveau du canton que celui du département ?

L’augmentation de la population de notre canton et notamment du nombre de couples avec enfant est une bonne nouvelle. Cela signifie d’abord que nous vivons dans un canton attractif, prisé des jeunes actifs, notamment en raison de la qualité du cadre de vie qu’il offre. 

Cela implique de la part des élus locaux la mise en place d’une politique familiale qui nécessite la réalisation de grands équipements structurants. C’est dans ce cadre que le Conseil Général a notamment financé la réalisation d’une structure multi-accueil de la petite enfance et d’un relai assistantes maternelles, à Is-sur-Tille. 

Je suis par ailleurs convaincu qu’il faut développer les modes de garde alternatifs et promouvoir les structures atypiques telles que les micro-crèches qui peuvent s’adapter aux contraintes horaires de jeunes parents qui travaillent. Nous pouvons également compter dans notre canton comme sur l’ensemble du département sur des assistants maternels compétents dont le travail doit être valorisé.

Il ne faudrait pas que des projets mal préparés ou mal évalués perturbent les équilibres et compliquent la vie des jeunes couples. 

4 - La liaison Is-sur-Tille/Dijon devrait rentrer en service en 2012 : une chance pour le canton. Au niveau du département, quel projet d'aménagement structurant est, selon vous, prioritaire ?

La mise en place de la Liaison Is-sur-Tille / Dijon est une bonne nouvelle pour notre canton. C’est surtout la preuve d’un engagement de la Majorité départementale en faveur du développement de la mobilité des Côte-d’oriens. Cet engagement se mesure également au travers de la  mise en place du ticket Transco à 1,50 €. 

Pour ce qui est des projets en cours dans ce domaine, je suis très attentif à tout projet structurant qui permet d’attirer sur nos territoires des habitants, des touristes et des entreprises ; à titre d’exemples non exhaustifs :les branches Est et Sud de la LGV  , la LiNo, l’aéroport de Dijon-Longvic pour lesquels le Conseil Général de la Côte-d'Or s’est investi. 

5 - Pouvez-vous évoquer un projet qui vous tient à cœur ?

Je pense qu’une société doit se juger à la place qu’elle accorde à ses aînés. Ce qui me tient particulièrement à cœur c’est donc d’offrir aux personnes âgées des conditions de vie de qualité, en établissement ou à domicile. 

Nos aînés doivent trouver sur notre territoire toutes les ressources humaines et sociales liées au grand âge. C’est pourquoi, je porterai une attention particulière aux aidants naturels, c’est-à-dire à tous ceux qui vivent au quotidien avec nos aînés.

Les aidants naturels doivent se sentir soutenu et non abandonné.  

« Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible »Antoine de Saint-Exupéry

- Charles Barrière -    

Mise à jour le Mercredi, 25 Janvier 2012 10:20
 
Meteo sur Is sur Tille

Copyright © 2019 charlesbarriere.fr. Tous droits réservés.
Internet Explorer 8 mini - Affichage 1024 x 768 recommandé