Horaires du Soleil
à Is sur Tille

Lever     : 06:31
Coucher : 20:42
Image au hasard


Til-Châtel - Ecole Inauguration
Identification




CP F.SAUVADET Visite de Vincent Peillon Imprimer Envoyer
Jeudi, 14 Février 2013 20:49

Visite de Vincent Peillon : "Pas le temps !"

 Vincent PEILLON, la main sur le cœur, a évoqué ce matin lors de sa visite au Rectorat, la République du « dialogue », de la « concertation », de l’ « ouverture ».

Mais, franchement, où est le dialogue ? Le Ministre de l’Education n’a même pas daigné rencontrer le Président et les élus du Conseil Général de la Côte d'Or, pourtant en charge des collèges et des transports scolaires. Réponse du cabinet du Ministre : « Pas le temps ».

Il s’est livré dans son discours à une attaque en règle contre le passé, mais cela ne justifie en aucun cas le véritable passage en force en cours sur la réforme des rythmes scolaires que le Gouvernement actuel a décidé. Celle-ci doit avoir pour seule préoccupation l’intérêt de l’enfant et elle ne peut pas se faire dans de bonnes conditions sans l’écoute des parents, des enseignants et des élus locaux.

J’aurais aimé pouvoir exprimer sereinement à M. PEILLON les difficultés concrètes de mise en place de sa réforme. Comment organiser deux cent cinquante transports scolaires en moins de trois mois, avec les appels d’offre à lancer et les modifications de circuits que cela implique ? Nous avons été privés de parole et le fait d’avoir invité quelques maires de Côte-d’Or à venir écouter M. PEILLON ne pallie en rien cette absence de concertation nécessaire. Je le regrette profondément, même s’il va probablement falloir s’y faire. Lors des quinze visites ministérielles intervenues depuis mai 2012, aucun Ministre n’a souhaité prendre le temps d’échanger de manière républicaine avec le Conseil Général, y compris lorsque le thème du déplacement portait sur un domaine de compétence du Conseil Général. Le Gouvernement a visiblement oublié que la Constitution définit notre République comme décentralisée. Je veux également rappeler que lorsqu’un membre du Gouvernement précédent auquel j’appartenais se déplaçait à Dijon, il rencontrait le sénateur-maire socialiste de la ville, François REBSAMEN.

Je n’oserais reprendre les mots de ce dernier, qui parla de « République de goujat » à l’occasion d’un déplacement ministériel dans lequel aucun entretien avec le maire de Dijon n’avait été prévu. Je parlerais en revanche du grand retour de l’ « Etat PS », au sein duquel les élus socialistes parlent aux élus socialistes. Les enfants ne sont pas de droite ou de gauche ; il ne suffit pas de le dire, il faut le démontrer. En ces temps de crise, il est nécessaire d’œuvrer avec toutes les bonnes volontés – dont nous sommes – au service de la République et de tous les citoyens. Cela s’appelle le dialogue républicain et cela devrait être la force de notre République.

 
Meteo sur Is sur Tille

Copyright © 2019 charlesbarriere.fr. Tous droits réservés.
Internet Explorer 8 mini - Affichage 1024 x 768 recommandé