Horaires du Soleil
à Is sur Tille

Lever     : 08:02
Coucher : 18:47
Image au hasard


Is-sur-Tille - Colombier
Qui est en ligne ?
Nous avons 28 invités en ligne
Identification



Page principale

Rythmes scolaires - Echo mitigé dans les communes Imprimer Envoyer
Mardi, 26 Mars 2013 20:15



Vous ne pouvez pas voir ce document ? Téléchargez le ici : Cliquez ici

 
CP A.HOUPERT Aéroport DIJON-BOURGOGNE Imprimer Envoyer
Mardi, 26 Mars 2013 20:05

Aéroport DIJON-BOURGOGNE: l’avenir appelle à un changement d’échelle

Hier, la CCI de Côte d’Or a décidé de respecter le terme de son contrat : elle a confirmé qu’elle mettrait fin, le 31 mai 2013,  à son mandat de gestion de l’aéroport  Dijon-Bourgogne. Une décision qui, hélas, « brouille les pistes », parce qu’elle risque de fragiliser, à court terme, l’activité civile aéroportuaire à  Dijon-Longvic. Son concurrent direct, l’aéroport de Dole-Tavaux, tout proche, ne peut manquer de tirer parti de nos propres atermoiements.

Pourtant, est-ce bien judicieux de vouloir jouer la concurrence plutôt que la complémentarité, à préférer le cavalier seul à la mise en commun des compétences et des services ?

Aujourd’hui, le chacun pour soi paraît bien illusoire, tant le développement de nos territoires, leur attractivité et leur dynamisme, passent nécessairement  par une vraie mutualisation des moyens, humains et matériels. De plus, le prix à payer, à la charge du contribuable, paraît lourd, très lourd,  quand l’argent public est rare et cher.

C’est pourquoi, il est temps pour les élus de Bourgogne et de Franche-Comté de se rapprocher, pour apprendre à mieux travailler ensemble, à ouvrir de nouvelles perspectives de développement commun, à promouvoir une gestion commune plus efficiente.

Pour l’aéroport de Dijon-Bourgogne comme pour l’aéroport Dole- Tavaux, l’avenir appelle à un changement d’échelle. Magnifique challenge que cette voie des airs à partager avec une même ambition, celle de servir à la vitalité de nos territoires, en bons voisins,  en toute amitié. Maintenant.

 Alain HOUPERT

Sénateur de la Côte d’Or

 
CP F.SAUVADET Hausse du chomage Imprimer Envoyer
Mardi, 26 Mars 2013 20:03

Hausse du chomage : triste record historique

Le chômage vient d’atteindre au mois de février un record historique depuis janvier 1997.
C’est une très triste et une très grave nouvelle et François HOLLANDE en est directement responsable. Le Gouvernement ne pourra durablement continuer à accuser le passé de cette situation.
J’appelle donc le Gouvernement à se ressaisir et à prendre les mesures urgentes nécessaires pour combattre ce qui est le plus grave fléau de notre pays. Et ce n’est pas en augmentant les effectifs de Pôle Emploi que l’on va créer des emplois.
Il faut changer radicalement de politique. Nous avons répété au Gouvernement quelles sont ces mesures indispensables. Il faut d’abord donner un nouveau souffle à la compétitivité : baisser la TVA sur le logement, rétablir la défiscalisation des heures supplémentaires et alléger les charges sur les services à la personne. Enfin, il faut un moratoire sur la hausse des prélèvements obligatoires.
Le Gouvernement n’a malheureusement pas pris la route qui conduit à l’inversion de la courbe du chômage. Les chiffres d’aujourd’hui en sont la triste confirmation.
La hausse inexorable du chômage accentue chaque jour la désespérance des Français. Le Gouvernement doit donc se réveiller de façon urgente, s’il ne veut pas d’un réveil brutal dans les urnes et dans la rue.

 
CP F.SAUVADET Imprimer Envoyer
Lundi, 18 Mars 2013 20:28

Le Gouvernement doit prendre conscience de la défiance qu'il suscite

L’élection législative partielle qui s’est tenue dimanche dans la deuxième circonscription de l’Oise nous a délivré quelques messages clairs.
Le premier message, c’est que les Français désapprouvent très clairement la politique conduite par le Gouvernement. La chute brutale de la candidate socialiste démontre qu’il est aujourd’hui temps pour le Gouvernement d’entendre les Français et les autres forces politiques du pays. Le Parti Socialiste n’a pas raison seul contre tous. Il doit opérer un virage qui libère la croissance et rassemble les forces d’une France qu’il n’a de cesse de fracturer.
Le deuxième message de ce scrutin, c’est que notre pays souffre. Le score important du Front National démontre que les Français sont prêts à adhérer aux discours les plus populistes. Nous devons combattre cette tendance mortifère pour notre pays en luttant contre les idées extrémistes mais aussi en écoutant les angoisses de ses électeurs.
Le troisième message du vote de dimanche, c’est que le Parti Socialiste a adopté un comportement républicain en appelant à faire barrage contre l’extrême-droite, ce qui ne l’exonère pas de sa responsabilité dans cette situation

Mise à jour le Lundi, 25 Mars 2013 20:31
 
CP F.SAUVADET Réforme des modes de scrutins départementaux Imprimer Envoyer
Mercredi, 13 Mars 2013 20:40

Réforme des modes de scrutins départementaux : Le Gouvernement doit renoncer !

François SAUVADET, député, vice-président du groupe UDI à l’Assemblée Nationale et président du Conseil Général de la Côte-d’Or, appelle solennellement le Gouvernement à renoncer à sa réforme du mode de scrutin des conseillers départementaux en tirant toutes les conséquences du vote intervenu ce matin en Commission des Lois du Sénat s’opposant à nouveau à la création du binôme homme-femme pour les élections cantonales :

« Le Parti Socialiste ne peut pas imposer une telle révolution électorale contre l’avis de toutes les autres formations politiques du Pays et contre l’avis du Sénat qui représente les collectivités territoriales et qui a déjà repoussé la loi une première fois !
Cette réforme est absolument inacceptable car elle va se traduire par la mort politique des territoires ruraux, chacun le sait bien.
Ce qui l’est tout autant, c’est que le Gouvernement est en train de se livrer, en catimini, au plus grand tripatouillage électoral de la Vème République.

A moins d’un an des élections, contre tout usage, le Gouvernement va repousser à 2015 les élections départementales et régionales. Il va modifier le mode de scrutin des municipales avec des scrutins de liste dès 1000 habitants. Il va changer le mode de scrutin des sénatoriales dès l’année prochaine en donnant une prime aux grandes agglomérations. Il s’apprête à supprimer la moitié des cantons de France et à organiser le plus grand charcutage électoral jamais engagé depuis deux siècles avec le redécoupage de l’ensemble des cantons existants.
Et on annonce pour demain, le redécoupage des circonscriptions législatives avec l’instauration d’une dose de proportionnelle.
C’est tout simplement du jamais vu dans l’histoire de la Vème République !

La République irréprochable que le candidat HOLLANDE appelait de ses voeux accouche d’une République socialiste. Il n’est pas acceptable qu’une seule formation politique puisse modifier à elle seule les règles électorales à quelques mois des échéances.
Je prendrai avec le groupe UDI dans les prochains jours, une initiative visant à ce qu’à l’avenir, un seul parti ne puisse plus, au nom du fait majoritaire, imposer au Pays une réforme des modes de scrutins contre l’avis de toutes les autres formations politiques. J’inviterai toutes les forces politiques du pays à nous rejoindre dans ce combat.
J’en appelle désormais au Président de la République pour qu’il tienne compte du vote du Sénat, de la position de chaque formation politique, et que s’ouvre un vrai débat démocratique sur des réformes qui engagent l’expression même de la démocratie. »

 
CP F.SAUVADET Visite Présidentielle Imprimer Envoyer
Lundi, 11 Mars 2013 20:53

Pourquoi je ne serai pas avec le Président de la République à Sombernon

Attaché aux valeurs de la République, j’ai répondu favorablement à l’invitation du Président de la République pour participer à un dîner républicain organisé à la préfecture à Dijon. J’ai accepté cette invitation par respect pour les institutions de la République. Je ne souhaitais pas reproduire l’attitude qu’avait eue, en d’autres temps en Côte-d’Or, la gauche dite républicaine, qui avait naguère boycotté les invitations.

J’ai apprécié que le Président de la République souhaite s’entretenir avec le Président du Conseil Général en tête à tête, ce qui contraste avec l’attitude des quinze ministres venus dans le département depuis mai 2012 qui ont systématiquement évité le Conseil Général, quand bien même leur déplacement concernait un domaine de compétence du département. Tous les élus de la République sont légitimes et doivent être entendus ! J’ai souhaité pouvoir échanger directement avec le Président de la République sur tous les sujets qui nous préoccupent et qui préoccupent les Français : l’emploi, le pouvoir d’achat, le coût de l’énergie, l’avenir des territoires ruraux, l’aménagement du territoire…

Mais je ne participerai à aucune séquence politique du déplacement de François HOLLANDE, dont j’observe qu’elles étaient organisées à l’invitation d’élus locaux de gauche et non du Président de la République. Je n’irai donc pas à Sombernon où tous les élus du département n’ont pas été conviés !

Le véritable débat sur le développement rural a lieu actuellement, mais au Parlement, notamment sur la réforme des modes de scrutin dans les élections locales. Je veux rappeler que ce texte – qui s’apparente à un gigantesque tripatouillage électoral – a été rejeté au Sénat, puis adopté à l’Assemblée Nationale avec les seules voix du Parti Socialiste. A lui seul, le PS veut changer les modes d’élections au détriment du monde rural et contre l’avis de toutes les autres formations politiques du pays. Cette attitude est inacceptable et je continuerai de la dénoncer au Parlement. Où est la concertation ?

Je continuerai également de dénoncer un Gouvernement qui n’a cessé de charger la barque des Français, des entreprises et des collectivités, et là encore sans la moindre concertation : 4,5 milliards d’euros de baisse des dotations de l’Etat aux collectivités sont annoncés d’ici à 2015 ! Et preuve d’une concertation hémiplégique : la dernière fois que les Présidents de Conseils Généraux ont été reçus à l’Elysée, tous les Présidents invités appartenaient au Parti Socialiste ! Dans ce contexte, quelle crédibilité accorder au « Pacte de confiance » que souhaitait nouer le Président de la République avec les collectivités territoriales ?

La Côte-d’Or est un territoire attachant et hospitalier. François HOLLANDE est venu y chercher quelques instants de bonheur et un regain de popularité. Il n’est pas sûr que l’équation soit si simple à résoudre…

Mise à jour le Mercredi, 13 Mars 2013 20:56
 
CP F.SAUVADET Parking du CHU Imprimer Envoyer
Jeudi, 07 Mars 2013 20:47

Parking du Bocage Central du CHU : La prise en otage des salariés et des usagers

François SAUVADET, Président du Conseil Général de la Côte d'Or, a découvert avec inquiétude le projet de privatisation du parking du Bocage Central qui va directement concerner l’accès des salariés et des usagers au CHU de Dijon.
Face à l’engorgement du parking, la direction du CHU veut le privatiser et le rendre accessible sous condition de paiement. La construction annoncée de 700 places ne résoudra pas les difficultés de stationnement pour les 1 500 personnes qui travaillent quotidiennement au CHU et les 2 000 visiteurs, patients et familles. Cette décision prise sans concertation constitue une prise d’otage des salariés et usagers d’un service public essentiel aux Dijonnais et aux Côte-d’Oriens qui ont besoin de cet accès au soin.
Le fiasco du parking du Bocage Central révèle une politique du stationnement restrictive et déconnectée de la réalité quotidienne des Côte-d’Oriens. Il n’est pas acceptable que les patients et les salariés du CHU soient victimes de cette décision dogmatique.
François SAUVADET a donc interpellé le Sénateur-Maire de Dijon, François REBSAMEN, Président du Conseil d’Administration du CHU, pour lui demander d’entendre les inquiétudes légitimes exprimées. La ville doit rester accessible à tous. Après la critique sur les « murs de bus qui encombrent Dijon », cette volonté de privatiser le parking du CHU témoigne à nouveau d’une vision étriquée du développement urbain.

 
<< Début < Précédent 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 Suivant > Fin >>

Page 34 sur 41
Meteo sur Is sur Tille

Copyright © 2019 charlesbarriere.fr. Tous droits réservés.
Internet Explorer 8 mini - Affichage 1024 x 768 recommandé