Horaires du Soleil
à Is sur Tille

Lever     : 07:21
Coucher : 19:45
Image au hasard


Moloy - Bief
Qui est en ligne ?
Nous avons 8 invités en ligne
Identification



Page principale

CP F.SAUVADET Un nouveau coup porté à la famille Imprimer Envoyer
Lundi, 03 Juin 2013 18:46

Un nouveau coup porté à la famille et un renoncement de plus !

François SAUVADET, Président du Conseil Général de la Côte d'Or et vice-président, du groupe UDI à l’Assemblée Nationale, réagit à l’annonce par le Premier Ministre de baisser le plafond du quotient familial de 2 000 à 1 500 euros.
« Après avoir divisé les Français et fracturé notre conception commune de la famille en ouvrant le mariage et l’adoption plénière aux couples de même sexe, le Gouvernement fait le choix de s’attaquer à un autre pilier de notre politique familiale en abaissant le plafond du quotient familial.
Notre démographie, qui demeurait le seul indicateur à ne pas être dans le rouge depuis l’arrivée de François HOLLANDE à la tête de l’Etat, va se trouver menacée, alors que le déficit de la branche famille est artificiel, puisqu’il est dû aux transferts financiers visant à financer les régimes de retraite.
Au lieu de réduire les dépenses publiques, en mettant par exemple un terme à l’embauche de
60 000 fonctionnaires dans l’Education nationale, mesure lourdement critiquée par la Cour des comptes, le Gouvernement fait payer le prix de son impuissance aux classes moyennes.
Alors qu’il s’était engagé à ne pas augmenter les impôts, le Gouvernement va donc revenir sur sa parole. Plus d’un million de foyers devraient être touchés par une hausse qui pourra atteindre jusqu’à 4 000 euros selon l’UNAF. Mais la hausse ne sera perceptible qu’en
septembre 2014. Comme toujours, le Gouvernement a donc fait le choix de l’évitement et remplacé le courage politique par la facilité des hausses des prélèvements obligatoires. »

 
Nouvelles du Conseil Général - 03/06/2013 Imprimer Envoyer
Lundi, 03 Juin 2013 18:40



Vous ne pouvez pas voir ce document ? Téléchargez le ici : Cliquez ici

 
CP F.SAUVADET L'aéroport sauvé...pour un an ! Imprimer Envoyer
Jeudi, 30 Mai 2013 18:30

L'aéroport sauvé...pour un an !

François SAUVADET, Président du Conseil Général de la Côte d'Or, réagit à la décision de l’Assemblée Générale de la CCI de poursuivre sa gestion de l’aéroport jusqu’en juin 2014.

« Grâce à la décision de la CCI, l’aéroport est sauvé pour un an. Je m’en réjouis et tiens à saluer et à rendre hommage à l’esprit de responsabilité de la CCI et à son Président Laforêt, qui ont accepté de poursuivre l’exploitation de l’aéroport de Dijon-Bourgogne dans des conditions particulièrement difficiles.

Désormais, je le répète, il appartient à la Région, qui s’était engagée en 2006 à devenir l’autorité concédante de l’aéroport, de prendre ses responsabilités.

Les trois récents reports réclamés par le Conseil Régional ont conduit à un vide juridique et ont contraint l’Etat à exercer aujourd’hui une responsabilité dont chacun sait qu’il ne l’assumera plus au-delà du 31 mai 2014.

La position du Conseil Général de la Côte d'Or a toujours été claire : soutien à l’aéroport sur la base d’un projet réaliste et utile au développement économique et à l’attractivité de la Bourgogne et de la Côte-d’Or, mais pas de chèque en blanc en l’absence de visibilité sur l’avenir. Quel sera l’avenir de la B 102 et sera-t-elle toujours en capacité d’apporter son soutien logistique à l’aéroport (tour de contrôle, sécurité incendie…) ?

Je le redis clairement d’ores-et-déjà : si nous avons accepté d’assumer 25% du déficit d’exploitation sur la base de la définition d’un projet précis, dont j’ai finalement obtenu qu’il soit élaboré, il ne saurait être question pour le département d’assumer dans la durée des charges qui ne relèvent pas de sa compétence.

Le développement économique, comme le réaffirme le projet de loi du Gouvernement actuellement en discussion au Sénat, est une compétence qui revient aux Régions et aux agglomérations.

J’ai tenu les engagements pris par mon prédécesseur dans le cadre du projet Renaissance, chaque signataire ayant à participer financièrement à hauteur de 25%.

Mais je le dis clairement, dans le contexte actuel d’étranglement budgétaire des collectivités locales, notre priorité est d’assumer les responsabilités que la loi nous confie, en premier lieu desquelles la solidarité. Je rappelle que, chaque mois, nous comptabilisons cent nouveaux bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Nous ne demandons ni à la Région, ni au
Grand Dijon, de participer au financement de cette charge supplémentaire.

A chacun d’assumer ses responsabilités. Je demande donc officiellement au Conseil Régional d’assumer les siennes en lançant dès maintenant une procédure de Délégation de Service
Public (DSP) pour définir les conditions de gestion de l’aéroport au 1er juin 2014, dès lors que chacun sait que la CCI n’assumera plus cette responsabilité passé ce délai. Tout report de cette DSP fragiliserait un peu plus l’avenir de l’aéroport.

La crise que nous traversons doit conduire chacun à assumer clairement et pleinement ses responsabilités. Nous n’avons pas vocation à servir de variable d’ajustement. Si l’aéroport venait à fermer d’ici un an, c’est à la Région et à elle seule qu’en incombera la responsabilité.
Pour notre part, nous tiendrons nos engagements.
Désormais, je le répète, à la Région, chef de file économique, de dire si elle a besoin d’un aéroport, et, le cas échéant, de prendre les dispositions financières y afférent.

 
Rencontre Conseils Généraux Côte-d'Or et Yonne Imprimer Envoyer
Jeudi, 30 Mai 2013 18:25

Sur le chemin d'une coopération renforcée entre l'Yonne et la Côte-d'Or

François SAUVADET, Président du Conseil Général de la Côte d'Or, et André VILLIERS, Président du Conseil Général de l’Yonne, se sont rencontrés lundi 27 mai 2013 afin d’évoquer des perspectives de coopération renforcée entre les deux départements qu’ils président.

Confrontés à une crise économique et financière sans précédent, les départements doivent aussi affronter un Gouvernement qui a décidé de faire porter sur les collectivités territoriales le poids de l’effort budgétaire qu’il est incapable de réaliser.

Face à cette situation, la coopération interdépartementale constitue une voie innovante et efficace pour continuer de procurer à nos concitoyens un niveau de service toujours plus élevés malgré un contexte budgétaire difficile.

Forts de leur proximité géographique et historique, les Présidents des Conseils Généraux de la Côte-d’Or et de l’Yonne ont donc convenu de jeter les premières bases d’un modèle de coopérations renforcées qui concerneraient en premier lieu :

  • le développement touristique ;
  • l’aménagement numérique ;
  • les transports en commun ;
  • la lutte contre la tuberculose bovine ;
  • la viticulture et la lutte contre la flavescence dorée.

De prochaines réunions entre les services départementaux devraient permettre de définir les conditions techniques de ces coopérations afin de permettre leur mise en oeuvre au plus vite.

Mise à jour le Jeudi, 13 Juin 2013 18:55
 
Nouvelles du Conseil Général - 24/05/2013 Imprimer Envoyer
Vendredi, 24 Mai 2013 18:47



Vous ne pouvez pas voir ce document ? Téléchargez le ici : Cliquez ici

 
CP F.SAUVADET Rapport de la Cour des Comptes sur l'Education Nationale Imprimer Envoyer
Mercredi, 22 Mai 2013 13:47

La Cour des Comptes confirme ce que nous dénonçons depuis la campagne présidentielle : Un chèque ne suffira pas à améliorer notre système éducatif

 François SAUVADET, ancien Ministre de la Fonction Publique, député de Côte-d’Or et vice-président du groupe UDI à l’Assemblée nationale, s’associe aux critiques de la Cour des Comptes qui confirme les positions défendues par l’UDI depuis plusieurs mois :

« La Cour des Comptes le dit clairement : la solution à une amélioration de notre service public de l’Education ne réside pas dans une hausse de la dépense publique, contrairement à ce qu’ont toujours prétendu les socialistes français. Augmenter les effectifs et recruter 60 000 personnes supplémentaires alors que le nombre d’élèves diminue est un choix aussi idéologique que contreproductif qui sera lourd de conséquences.
Pour compenser cette promesse de campagne électoraliste, c’est le pouvoir d’achat de l’ensemble des agents publics qui est sacrifié sur l’autel du clientélisme : gel du point d’indice, coupes brutales dans les ministères « non prioritaires » aux yeux du
Gouvernement… Hier, le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux permettait de revaloriser la carrière des agents. Aujourd’hui, les suppressions de postes permettent de financer… des postes d’enseignants.
Faire croire que l’on résoudra les difficultés de l’Education nationale par le seul renforcement de ses effectifs, c’est à la fois catastrophique en matière de gestion de la dette publique et une façon d’occulter les vrais problèmes auxquels il faudrait s’attaquer. La gestion du corps enseignant sans tenir compte de la diversité des profils et sans s’adapter aux besoins réels des élèves, voilà l’origine réelle des difficultés de notre système éducatif !
Nos enfants et nos jeunes ont besoin d’un cap pour le futur et d’un système éducatif efficace et cohérent qui incarne un pays en marche. Le Président de la République, qui avait fait de la jeunesse sa priorité, doit comprendre qu’il ne suffit pas de signer un chèque à nos jeunes pour leur permettre de croire à nouveau en l’avenir. »

Mise à jour le Samedi, 25 Mai 2013 13:52
 
Bien Public 16-05-2013 Municipales Is-sur-Tille Imprimer Envoyer
Jeudi, 16 Mai 2013 19:15

Municipales

Is-sur-Tille : ça se précise

Michel Maillot, maire d'Is-sur-Tille et Thierry Darphin.

À dix mois des élections municipales, à Is-sur-Tille, l’équipe sortante et l’opposition fourbissent leurs armes. Officiellement et officieusement.

Dans le grand théâtre politique, à un an des élections, certains se cachent et préfèrent avancer masqués. D’autres choisissent de charger sabre au clair. Si la politique “de la petite phrase” n’a pas encore gagné nos campagnes, chacun avance ses pions en observant l’adversaire. À Is-sur-Tille, qu’on le réfute ou non, il semble que les élections ­municipales ont déjà ­commencé.

Du côté du maire sortant, Michel Maillot, pas de précipitation. L’édile, ancien ­conseiller général, est rompu aux joutes politiques et joue la force tranquille. Il explique : « On communiquera après les grandes vacances. On est en train de composer une liste, tranquillement, sans précipitation. On se réunit tous les mois dans ce but. Il n’y a pas le feu ! ».

Le maire d’Is-sur-Tille précise « peu se soucier des calculs et des bruits qui courent ». Pour lui, tout commencera en « septembre ». Quand bien même son rival annoncé débutera avant lui les grandes manœuvres.

Du côté de l’opposition municipale, justement, on en sait un peu plus. S’il avait besoin d’avoir une confirmation, c’est bien Thierry Darphin qui mènera la liste à droite contre la liste du maire sortant, qui affiche les couleurs du parti socialiste.

Un contexte politique national sans effet ?

Derrière Thierry Darphin, aucun nom n’a été officiellement annoncé, même si celui de Charles Barrière, ­conseiller général du canton d’Is-sur-Tille, revient avec (beaucoup) d’insistance. Il s’agit d’un renfort de poids, dans la mesure où il a battu Michel Maillot dans un ­contexte politique national qui penchait plutôt en faveur de la gauche.

Même si le sort des élections locales fait souvent fi des sondages de popularité du chef de l’État et de son gouvernement, il peut l’influencer. C’est peut-être la raison pour laquelle Thierry Darphin abat ses cartes maintenant, à l’heure où François Hollande peut difficilement être plus impopulaire.

Toujours est-il que le chef de file de l’opposition a prévu de rassembler. Il annonce : « Même si la liste n’est pas encore finalisée, il y aura d’autres personnes connues du monde politique, des personnes qui se sont présentées dans le canton sur d’autres listes. On travaille sur notre projet, notamment au niveau de son financement. On ne partage pas la même vision que l’actuelle municipalité sur l’avenir du quartier Ami. Dans les semaines qui viennent, la campagne va vraiment démarrer ».

 

Publié le 16/05/2013 | Nicolas Rouillard

Mise à jour le Samedi, 25 Mai 2013 14:20
 
<< Début < Précédent 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 Suivant > Fin >>

Page 31 sur 43
Meteo sur Is sur Tille

Copyright © 2020 charlesbarriere.fr. Tous droits réservés.
Internet Explorer 8 mini - Affichage 1024 x 768 recommandé